Saut parachutiste : Le Commandant Bessi-Kama a montré la voie, le soldat Kondi a suivi

 

                                                        Le soldat Kondi après le saut

Elle avait totalement ravie la vedette du 61ème anniversaire de l’accession du Togo à la souveraineté internationale. C’est elle la vedette cette année de la fête de l’indépendance. Il s’agit de dame Julienne Kondi qui a réussi avec maestria le saut parachute devant des sommités de la République dont le chef de l’Etat.

En réussissant ce saut qui restera dans les annales du parachutisme togolais et de l’armée togolaise en général, comme la première femme chuteuse du Togo, le soldat Julienne Kondi, instructrice au centre d’entraînement des troupes aéroportées (CETAP), un centre du Régiment parachutiste commando (RPC), s’est révélé non seulement à la population togolaise mais encore elle a démontré que ce que fait un homme la gente féminine est capable aussi de l’accomplir.

                                               Le soldat Kondi en tenue militaire
 

Si ce saut le fait rentrer dans l’histoire. Il faut tout de même nuancer que le soldat Kondi n’est pas la première femme togolaise à réaliser le saut parachutiste. Bien avant elle, le commandant Lidi Bessi-Kama, actuelle ministre des Sports l’avait déjà devancée. En effet, il y a avait 22 ans, en 1999, alors qu’elle n’avait que 20 ans, le jeune Bessi-Kama, faisait partie des  premières  filles à être reçue à l’Ecole des services de santé de l’armée de Lomé (ESSAL). A ce titre, elle devrait faire le saut parachutiste qui était obligatoire  dans la formation militaire.  Une expérience aussi agréable que périlleuse pour la jeune femme. Il fallait s’armer de courage pour montrer aux hommes que le statut de femme officier était mérité.

                             Le Commandant Bessi-Kama après avoir réalisé son saut
 

Comme pour Kondi aujourd’hui, lors du saut de Bessi-Kama à l’époque tous les regards se tournaient vers la seule femme à bord. Ceux-ci semblaient lui dire : « Saute si tu peux ! (…)  Si je ne réussissais pas, je ne pourrai plus m’imposer  puisqu’on va dire que je suis une femmelette qui a désisté au moment où on cherchait les vrais hommes. J’ai ainsi aidé les femmes en brisant ce tabou », relate l’intéressée quand nous l’avions interrogé il y a de cela quelques années.

Ce saut de l’espoir comme elle-même l’appelle a ouvrit définitivement la voie à d’autres femmes comme Kondi aujourd’hui. Mais la différence entre le saut de Kondi et celle du commandant Bessi-Kama est que cette dernière avait sauté 600 m alors qu’aujourd’hui c’est 2 500 m d’altitude que le soldat Kondi avait bravé.

                                           Le commandant Bessi-Kama
 

Tout en reconnaissant qu’après elle d’autres femmes officiers ont fait le saut parachute, le commandant Bessi-Kama se déclare heureuse d’avoir montré la voie à des centaines de femmes.  « Nous célébrons aujourd’hui la haute performance de Mlle Kondi qui fait la fierté des femmes en tant que chuteuse de 2 500 m », nous a confié le commandant Bessi-Kama.

 

 

Albert AGBEKO

E-Mail: togoscoop@gmail.com

Tél : (00228) 90 96 63 64/ 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.

Publier un commentaire

0 Commentaires