Un ancien ministre dans le collimateur du pouvoir

 



L’ancien ministre de l’Union des forces de changement (UFC) passé dans l’opposition depuis son éviction du gouvernement, Dimon Oré est aux arrêts. Le président du Front des patriotes pour la démocratie (FPD), un petit parti de l’opposition a été arrêté dans la soirée d’hier à son domicile à Lomé.

Les militants du FPD parlent d’enlèvement. Puisque, disent-ils, leur président a été arrêté après que des éléments de la gendarmerie à bord de deux véhicules et en civil se sont introduits chez lui sans mandat de perquisition et ont fouillé la maison de fond en comble avant de demander à l’ex proche de Gilchrist Olympio de les suivre. Il est conduit finalement à la Direction des services de renseignement sise à Agoè-Cacavéli.

L’ancien ministre de la communication serait accusé d’atteinte à l’honneur, de tentative de trouble aggravés à l’ordre publique et d’outrages à envers les représentants de l’autorité publique. 

Depuis son éviction du gouvernement, M. Dimon est devenu très critique envers le régime qui régente le pays depuis un demi-siècle. Ses discours très acerbes, le faisait passer désormais comme un opposant radical au régime de Faure Gnassingbé mais la goutte d’eau qui a fait déborder le vase est sa récente intervention sur une radio.  Intervenant le jour de l’indépendance sur une radio de la diaspora basée au Togo, M. Dimon n’a pas été du temps tendre avec la françafrique et particulièrement le clan Gnassingbé qu’il a accusé d’avoir versé plus de sang au Togo que le génocide rwandais. Des propos qui lui auraient valu cette interpellation selon plusieurs sources.

 

 

Francine DZIDULA

E-Mail: togoscoop@gmail.com

Tél : (00228) 90 96 63 64/ 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires