L’ANC reprend du service

 



« Qu’on l’aime ou pas il faut reconnaitre que le lièvre court plus vite que toi ». De tous les partis de l’opposition togolaise, l’Alliance nationale pour le changement (ANC) est celui qui a la réactivité  la plus poussée sur des sujets d’actualité. A chaque fois que l’actualité le demande, la formation de Jean-Pierre Fabre sort toujours un communiqué par exprimer sa position. Mais depuis sa déculotté de février 2020, plus rien. Pris dans une torpeur sans pareil, le parti est rentré dans une sorte de léthargie. Durant un an, ce parti a abandonné le terrain politique : pas de communiqué ni de manifestation publique. On en était là jusqu’au dernier congrès, congrès au cours duquel il semble que le parti est décidé à reprendre du poil de la bête.

L’un des signes visibles de cette reprise d’activité de l’ANC est la publication le weekend dernier d’un communiqué du parti orange qui vient tordre le cou à un an de silence. Selon le communiqué signé par le vice-président du parti, Patrick Lawson Banku, l’ANC a condamné l’arrestation de l’ex ministre de la communication Dimon Oré et a demandé sa libération  immédiate.

Rappelant les circonstances de cette interpellation, le parti estime qu’il   a appris que Dimon Oré a été interpellé  par des agents  des forces de sécurité, qui serait des éléments du SCRIC.A en croire le communiqué, il est reproché à l’ex ministre d’avoir tenu des propos qualifiés « d’outrages envers les représentants de l’autorité publique et qui seraient de nature à créer des troubles à l’ordre public ».

Pour l’ANC ce que dit Dimon Oré n’est pas différent de ce que son président national a déclaré le 26 avril dernier à l’occasion de la fête de l’indépendance, s’agissant du régime RPT/UNIR qu’il qualifie d’une « dictature militaire clanique ». La majorité des togolais ne pensent pas autre chose. Même s’ils ne le disent pas, souligne l’ANC qui poursuit que « Dimon Oré a fait le même constat. Il l’exprime librement conformément à la Constitution togolaise qui garantit à tous, la liberté d’opinion et d’expression ».

Ce communiqué sonne-t-il le réveil de l’ANC comme ses militants aiment le dire que quand l’ANC va se réveiller…

 A noter tout de même que tout comme Dimon Oré, les responsables de l'ANC étaient des anciens membres de l'UFC rentrés en dissidence.

 

Francine DZIDULA

E-Mail: togoscoop@gmail.com

Tél : (00228) 90 96 63 64/ 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires