L’ancien ministre Djimon Oré écope de 24 mois de prison ferme




Statuant en correctionnel, le Tribunal de première instance de Lomé, a condamné ce soir l’ancien ministre et  président du Front des patriotes pour la démocratie (FPD), Djimon Oré, à 24 mois de prison ferme.

La cour a reconnu l’ancien bras droit de Gilchrist Olympio coupable d’outrage aux représentants de l’autorité publique et diffusion de fausses nouvelles. En revanche,  la charge de tentatives de troubles aggravés à l’ordre public a été rejetée par la cour.

Au moment où Djimon Oré comparaissait au tribunal de Lomé, son village natal, Kamina, est assiégé par un fort détachement de militaires à la recherche de cache d’armes, selon des sources contactées dans le village.

C’est le 29 avril que Djimon Oré a été interpellé à son domicile à Lomé à la suite d’une intervention sur une radio de la diaspora basée aux Etats-Unis. Dans son intervention, le président du FPD n’a pas mâché ses mots accusant le régime cinquantenaire d’avoir versé plus de sang sur le territoire togolais que celui du génocide au Rwanda.

 

 

Francine DZIDULA

E-Mail: togoscoop@gmail.com

Tél : (00228) 90 96 63 64/ 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires