Sommet de Paris : Un bilan mitigé

 

                                    Le président togolais et son homologue français

 

Le Président togolais Faure Gnassingbé a pris une part active au sommet sur le financement des économies africaines qui s’est tenu le 18 mai 2021 à Paris sous l’égide du président français Emmanuel Macron. Un sommet qui a pris fin sans grand engagement financier de la communauté internationale  en faveur du continent noir. L’ambition au début du président français qui est de collecter  100 milliards de dollars afin de lancer le « New deal » (nouvelle donne) en faveur du continent n’est pas atteinte.

Même si l’Afrique sort relativement mieux que les autres continents en termes de bilan humain dû à la pandémie de Covid-19, 130 000 morts selon les chiffres officiels contre près de 3,4 millions de morts dans le reste du monde. En revanche, le continent est durement touché sur le plan économique et social. Le FMI a annoncé qu’il faudrait injecter 300 milliards de dollars pour la relance des activités sur le continent noir.

A la fin du sommet, les principaux bailleurs n’ont pas pris d’engagement financier ferme. Le FMI a juste proposé un mécanisme de financement en recourant aux droits de tirage spéciaux (DTS).  Il s’agit pour le FMI de puiser dans ses réserves 650 milliards de dollars qu’il mettra à la disposition des Etats membres. Sur cette somme, seulement 33 milliards devraient revenir au continent. Très en deçà de la somme espérée.

Pour combler le déficit, le président français s’engage à convaincre les dirigeants des pays riches à allouer une bonne partie de leurs DTS au profit du continent de façon à atteindre les 100 milliards. Pas si sûr qu’il soit attendu. Déjà les Etats-Unis conditionnent toute redistribution des DTS à l’usage « responsable et transparent » de ces fonds.

En clair, les dirigeants africains retournent bredouille sans obtenir rien de concret en main. Ils devront certainement attendre le prochain sommet du G7 pour voir si la France pourra convaincre ses partenaires à le suivre dans sa démarche de céder une partie de leurs DTS au continent noir.

L’autre sujet abordé au cours de ce sommet est le partenariat public-privé.   Dans ce domaine, le Togo qui a une longueur d’avance sur le sujet, a partagé son expérience avec les autres pays qui ont apprécié les efforts du pays de Faure Gnassingbé pour attirer plus d’investisseurs privés.

 

Francine DZIDULA

E-Mail: togoscoop@gmail.com

Tél : (00228) 90 96 63 64/ 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires