Affaire Adébayor-Gogoligo : La futilité a pris le pas sur l’essentiel

 



La semaine dernière l’actualité togolaise était tenue en haleine par un feuilleton dont les principaux acteurs sont l’ex capitaine des Eperviers Shéyi Emmanuel Adébayor, l’humoriste Gogoligo et le ‘’chantre’’ Papson Moutité. Et comme on pouvait le constater le tintamarre qui a entouré cette affaire a occulté la question essentielle qu’il fallait se poser. La  majorité des Togolais a préféré la futilité à l’essentiel.

On sait que Gogoligo n’a pas bonne presse au sein de l’opinion togolaise et que sa côte de popularité est très basse dans l’opinion. Démonstration en a été encore  faite autour de cette affaire. Mais n’empêche, sa sortie-celle qui lui vaut la garde à vue- pose un problème fondamental sur lequel il faudrait s’y attarder. Mais le débat que nous avons suivi  jusque-là personne n’en a fait cas.

En effet, Gogoligo nous apprend que les parvenus de la République togolaise ne paient pas leurs factures d’électricité ou du moins ceux qui les paient usent de la fraude et du trucage pour  les réduire ou se soustraire carrément à leurs obligations, assurés de l’impunité en raison de leur accointance avec le système en place.  Cette minorité dont a parlé le chef de l’Etat se retrouve de fait dans tous les sphères d’activité : politique, économique, sportif…

Au moment où  des Togolais triment pour payer leur facture d’électricité ou les autres taxes de la République, cette minorité qui les a déshérités des richesses du pays, bénéficie encore d’un passe-droit. Pour une République égalitaire que nous voulons construire et qui offre les mêmes chances à tous les citoyens, il n’est pas bien que les nantis puissent passer par les mailles du filet du Fisc au moment où le petit vendeur de « botokoin » paie sa facture.

C’est en ce sens que la sortie  de Gogoligo-même si elle constitue  un secret de polichinelle pour bon nombre de Togolais-devrait permettre au procureur de la République de diligenter une enquête sur la nature de ces accusations. Il lui revenait de faire la lumière sur ces pontes  qui truquent les compteurs pour ne pas payer la CEEET et au-delà le fisc de façon générale.

Mais là on n’en saura rien puisque l’intéressé lui-même (Gogoligo) l’a avoué dans ses directs que si la justice veut s’occuper de cette affaire les têtes vont tomber. Est-ce que c’est pour éviter que des têtes tombent que le Procureur de la République a préféré ne pas aller au fond du dossier ? Toujours est-il que  le Togo est un pays de paix qui préfère sacrifier une tête que de faire tomber des têtes.

Quoi qu’il en soit la justice a encore une chance pour se racheter puisque Adébayor en demandant la libération des deux mis en cause ne souhaitait pas l’extinction de l’affaire. En effet, dans son courrier adressé au procureur de la République il demandait à ce dernier de faire la lumière sur l’affaire.

La justice saisira-t-elle la balle au bond pour faire au moins amende honorable, elle qui est considérée comme le secteur d’activité le plus corrompu ? Rien n’est moins sûr.

 

Francine DZIDULA

E-Mail: togoscoop@gmail.com

Tél : (00228) 90 96 63 64/ 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires