Editorial : Le retour de la TVT

 


 


En dépit du pluralisme de l’information qui est le droit du public à avoir une information diversifiée, les médias publics au Togo ont trop souvent choisi leur camp. Ils servent abondamment au public les activités du gouvernement, du parti au pouvoir et alliés qui occupent environ 95% des tranches d’information. Pendant ce temps les activités des partis de l’opposition subissent un black-out. Pour les disculper un peu, on peut noter  l’atmosphère parfois délétère qui entoure la couverture de certaines activités politiques. Les journalistes de ces médias sont souvent la cible des populations qui les tiennent pour responsables du traitement de l’information fait par leurs médias. Mais ceci ne pourra expliquer le fait qu’on bannisse des activités de l’opposition sur les médias publics qui comme son nom l’indique est au service du public togolais grâce à qui les fonctionnaires travaillant sur ces médias sont payés.

Un vent de renouveau est-il en train de souffler sur la télévision nationale, la TVT ? Beaucoup de confrères se sont posé la question hier en voyant la TVT couvrir la conférence de presse de l’ANC. Bien avant, une autre conférence de presse du maire de la commune Golfe 4-Amoutièvé qui est également le patron de l’ANC a été également couverte et diffusée sur ce média. En principe, que la TVT couvre une activité de l’opposition cela rentre dans le cours normal des choses. On ne devrait pas  épiloguer là-dessus. Mais notre pays nous a habitués à certaines choses qu’on s’occupe des menus fretins.

Nous osons qu’il n’y a pas de favoritisme dans la couverture des manifestations de l’opposition sur les médias publics et que ce sont les autres formations politiques qui n’adressent pas une demande de couverture à ces médias pour relayer leurs activités. Si tel n'est pas le cas que ces formations  saisissent la HAAC qui doit veiller au respect du pluralisme sur les médias publics, médias qui assurent un service public.

En tout cas, nous voulons voir demain nos confrères de la TVT, de Radio Lomé ou même de Togo-Presse à une conférence de presse de la DMK, du CAR, du PNP, de l’UFC, de la CPP, de l’ADDI, du NET, du PDP…

Mais en attendant il faut que les partis politiques éduquent aussi leurs militants à la culture de la tolérance, de la divergence d’opinion afin qu’ils puissent bannir la violence sur toutes ses formes dans leur mode de persuasion. Il en va de l’enracinement de la jeune démocratie en construction au Togo.

 

 

Albert AGBEKO

E-Mail: togoscoop@gmail.com

Tél : (00228) 90 96 63 64/ 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop

Enregistrer un commentaire

1 Commentaires

  1. C'est une bonne pour le Togo. Mais l'opposition devrait avoir aussi son média non? Espérons qu'on rouvre les radios et télévisions privées fermées par la haac .

    RépondreSupprimer