« Haïexnihilo: santé et bien-être », le Centre de médecine douce ouvre ses portes à Djagblé-Gbamakopé

 



De nos jours, les maladies non transmissibles sont devenues la première cause de mortalité dans le monde. Cependant beaucoup de ces maladies peuvent être guéries à travers la médecine dite douce. Cette dernière qui consiste à apporter des solutions complémentaires là où la médecine conventionnelle a des limites joue de plus en plus un rôle important universellement reconnu en raison des preuves qu’elle fait.

C’est dans cet esprit et pour se rapprocher davantage des populations que après Xedzranawoè, le Centre de santé « Haïexnihilo : santé et bien-être » a ouvert une annexe dans le canton de Djagbè, village de Gbamakopé, environ une quinzaine de kilomètre au nord de Lomé. La cérémonie d’ouverture dudit centre s’est déroulée ce 07 septembre 2021 devant un parterre d’invités.

Installé dans une villa flambant neuf, le nouveau centre offre une panoplie de soins allant de réflexologie, à l’acupuncture, de la rééducation fonctionnelle à la chiropractie en passant par moxibustion sans oublier la kinésithérapie et la digitoponcture. 


 

Le Docteur-Directeur du centre, Kossi Pierre Ahadji justifie cette délocalisation par la «  soif de s’occuper des problèmes de santé de la population, aider cette dernière à être en bonne santé. Et donc, on veut se rapprocher davantage des populations. Car tout le monde sait que nous sommes dans le domaine de la colonne vertébrale, des problèmes de nerfs en général, les malades qui viennent de loin avec l’état de nos routes ne sentent pas l’effet du traitement », a indiqué Dr Pierre Ahadji.

Très heureux de l’implantation de ce centre dans son village, Togbui Afandjiga Emmanuel Gbama VI n’a pas caché sa satisfaction. Il a remercié l’initiateur de ce projet d’avoir pensé à son village et prié Dieu pour la réussite du projet : «ce centre que nous inaugurons aujourd’hui pour nous les habitants de Gbamakopé nous le baptisons la source de vie car  tous  ceux qui franchront les pas de ce centre trouveront guérison. Il y a un véhicule qu’on appelle corbillard, il ne franchira pas les pas de ce centre. Toute maladie qui rentre ici sortira par les fenêtres, c’est la santé que nous implorons. Les personnes  du 3ème âge  qui y rentreront sortiront rajeunies », a déclaré le chef qui a plaidé auprès du corps médical du centre pour qu’une sensibilisation soit faite à l’endroit de sa population afin que cette dernière abandonne les médicaments de rue qui selon les dires du chef causent plus de tort.  

Il est dit que « vos bonnes œuvres vont dépasseront », tel est le cas du Centre de santé « Haïexnihilo : santé et bien-être ». Dame Amenyo Lanzo  Ayawa Massan est un témoignage vivant de guérison obtenue par l’entremise de ce centre. Malgré la distance qui sépare son domicile, Zanguéra de Djagble, elle a tenu à faire le déplacement pour encourager et inciter les populations à visiter le centre. 


 

« Depuis 2013 je souffrais des maux de la colonne vertébrale et du  rhumatisme qui m’ont fait parcourir d’hôpital en hôpital sans satisfaction. Mais en décembre 2018, j’ai appris que le centre de santé « Haïexnihilo : santé et bien-être » fait des bilans de santé et je suis allée. Au départ je n’y croyais pas trop parce que d’hôpital j’en ai visitée », déclarait-elle. Et de poursuivre « contre tout attente après le traitement dans le centre, je ne sentais plus mon mal. Je peux marcher, ce que je ne peux pas faire auparavant. C’est pourquoi j’ai tenu à être là aujourd’hui à l’ouverture pour témoigner des bienfaits de ce centre et pour encourager la population à utiliser les produits du centre », déclare cette quinquagénaire.


 

Des bienfaits de la médecine douce, Mme Amenyo n’est pas la seule à les reconnaitre. Pour Dr Adji Kossi Ahadji, spécialiste en médecine douce, cette dernière permet de désintoxiquer l’organisme, de le purifier et d’apporter des solutions que la médecine conventionnelle ne peut apporter. « Elle fait la prise en charge des problèmes de santé à partir de l’énergie humaine par exemple  le massage ce qui ne produit pas d’effet secondaire », a-t-il indiqué en insistant sur le fait que cette médecine douce  n’applique pas les injections, les piqûres, les sérums et n’utilise pas non plus de plateau technique notamment le scanner, le rayon x qui provoquent des effets secondaires sur l’organisme. 


 

Notons que sur le nouveau site Dr Pierre Ahadji prévoit  organiser des conférences débat sur des sujets d’intérêt en matière de la santé à l’intention des populations.

 

 

Clarisse AFANOU

E-Mail: togoscoop@gmail.com

Tél : (00228) 90 96 63 64/ 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires