Ephrem Tsikplonou, un monument du syndicalisme togolais disparaît

 



 

Ephrem Mokli Tsikplonou n’est plus. Le Secrétaire général de la Coordination générale des cadres du Togo (CGCT) et Porte-parole de la Coordination des centrales syndicales du Togo (CCST) a tiré sa révérence ce samedi 16 octobre 2021 à la suite d’une courte maladie.

Sexagénaire, avec son éternel chapeau vissé sur la tête, Ephrem Tsikplonou a été de tous les combats et négociations sociaux de ces trois dernières décennies au Togo. Il a notamment pris une part active dans les différentes sessions du dialogue social organisé par la Conseil national du dialogue social (CNDS). Sa disparition sonne le glas d’un pan de l’histoire syndicale togolaise.  

Même si en 2010 à la suite du revirement de dernière minute du mot d’ordre de grève lancé par la Centrale syndicale à laquelle il appartenait, M. Tsikplonou déclarait que le gouvernement était un « pachyderme » qu’ils ne pouvaient pas affronter,  le natif d’Avé est cependant très engagé pour la cause du monde social. La dernière illustration est son implication dans l’adoption du nouveau code du travail en décembre dernier.  « Dans tout pays civilisé l’actualisation du code de travail  est une gymnastique périodique. Au moins à chaque quinquennat il faut avoir un nouveau code parce que la vie dans le monde du travail est dynamique, tout change. Ce code qu’on vient d’adopter, pensez-vous qu’il sera encore utile après la Covid-19 ce qui explique qu’après cette période de pandémie donc trois à cinq  ans, il faudra le réviser », nous déclarait-il dans une interview en début d’année.

En dehors du syndicalisme, M. Tsikplonou, natif d’Avé, est foncièrement attaché à la terre. Ces derniers temps un projet de création d’université agricole lui tenait à cœur. Projet sur lequel il travail et l’école devrait démarrer ses activités en cette rentrée académique.

Avec la disparition de Tsikplonou, la préfecture de l’Avé dont il est un des conseillers municipaux (Avé 1) perd un de ses dignes fils. Le rayonnement de cette préfecture lui tenait tellement à cœur.

Il était également une des têtes pensantes de EWETO, une organisation pana-éwé. Ingénieur agroéconomiste de formation, syndicaliste dans l’âme, Ephrem Mokli Tsikplonou a été élu à plusieurs reprises à la tête de CGCT avant que ces compères ne lui fasse confiance en 2014 à la suite de la création de la CCST (qui regroupe les centrales syndicales comme la CSTT, CGCT, CNTT, GSA, UGSL, UNSIT) comme Première porte-parole de la Coordination, poste qu’il occupe jusqu’à sa disparition.  

 

Albert AGBEKO

E-Mail: togoscoop@gmail.com

Tél : (00228) 90 96 63 64/ 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.

Enregistrer un commentaire

1 Commentaires