Les journalistes Ferdinand Ayité et Joël Egah transférés à la prison civile de Lomé

 



Sale temps pour la presse togolaise. Comme en pareil moment l’année dernière, la presse togolaise est au creux de la vague. Deux directeurs de publication, Ferdinand Ayité et Joël Egah Vignon respectivement directeurs de publication des journaux « L’Alternative » et « Fraternité » ont été jetés en prison nuitamment à la veille du réveillon de la nativité de Christ.

Sous mandat de dépôt depuis le 10 décembre 2021, sur plainte de deux ministres du gouvernement (Pius Agbétomey et Emmanuel Kodjo Adédzé), Ferdinand Ayité et Joël Egah et un troisième Isidore Kouwonou, ce dernier placé sous contrôle judiciaire, sont accusés de « outrage à autorité et diffamation ». Alors que la demande de liberté provisoire introduite par leur avocat a été rejetée à deux reprises par le parquet, ce transfèrement des journalistes à la prison civile de Lomé, ouvrira certainement la voie à un procès qui selon les indiscrétions devrait avoir lieu la semaine prochaine.

Gardés depuis le mandat de dépôt décernés contre eux à la brigade de recherches et d’investigation (BRI), ce transfèrement est aussi la preuve du durcissement de ton de la part des plaignants qui n’ont pas retiré leur plainte, à la veille de Noel, une fête qui se célèbre en famille et qui  symbolise pour les Chrétiens la paix  et le pardon, privant les accusés de leur famille. C’est aussi l’échec des organisations de presse, qui n’ont réussi par leur action de couloir à faire sortir nos confrères de cette situation.

Les confrères sont accusés d’avoir dans une émissions diffusées sur la chaîne YouTube d’avoir diffamé les ministres, ils sont jugés sur la base du code de procédure pénal au lieu que ce soit le code de presse en raison de leur fonction qu’est le journalisme.

 Les deux journalistes sont considérés comme très critique envers le pouvoir de Lomé.

Ferdinand Ayité est l’un des journalistes d’investigation du Togo le plus connu tant à l’intérieur du pays qu’à l’extérieur. Il est l’origine de l’affaire dite « petrole-gate

 

Clarisse AFANOU

E-Mail: togoscoop@gmail.com

Tél : (00228) 90 96 63 64/ 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires