Le Togolais Kokou Fiafonou abattu par la police d’Austin aux Etats-Unis

 



Un Togolais, Kokou Christopher Fiafonou, résident à Austin, dans le Minnesota, 38 ans, père de 3 enfants,  a été abattu de plusieurs balles tirés sur lui par l’officier de police Zachary Gast, le 23 décembre 2021, selon le Bureau d'État d'appréhension criminelle (BCA). La police a déclaré dans un communiqué peu après la fusillade que Fiafonou était armé d'une machette et d'un couteau et avait menacé de blesser d'autres personnes. Le BCA a indiqué qu'un couteau avait été retrouvé près du corps de Fiafonou.

 

Selon le communiqué de la police, dans l'après-midi du 22 décembre, des agents ont été appelés pour un signalement d'un homme marchant dans la circulation et tenant un couteau. Ils ont localisé Fiafonou, qui, selon eux, était armé d'une machette, et ont tenté d'obtenir sa reddition. Fiafonou s'est ensuite retiré dans un immeuble d'Austin, où il a menacé de blesser d'autres personnes. La police l'a suivi jusqu'à la résidence et a déployé plusieurs Tasers, qui n'ont pas été efficaces.

 

Au cours des 24 heures suivantes, les agents ont tenté de négocier avec Fiafonou alors qu'il se trouvait dans l'immeuble du bloc 1200 de NW. 4e avenue. À plusieurs reprises, ils ont utilisé du gaz au poivre et des munitions moins meurtrières, mais les dispositifs étaient inefficaces.

 

Vers 21 h 30 jeudi, Fiafonou s'est rendu à une station-service Kwik Trip sous la surveillance  des officiers. Selon la police, Fiafonou, armé d'un couteau, a affronté les policiers sur le parking de la station-service et Gast a tiré sur Fiafonou, qui a été déclaré mort sur les lieux.

 

Michelle Gross, présidente de Communities United Against Police Brutality, basée à Minneapolis, a déclaré que des membres de son groupe se sont rendus à Austin le jour de Noël et ont rencontré Kossi Adayi, un cousin de Fiafonou et son tuteur.

Gross a déclaré que les actions de la police avaient rendu la maison inhabitable après avoir fait sauter des fenêtres et éteint le chauffage et d'autres services publics.

Sur la base des informations de la famille, Gross a déclaré que Fiafonou était "une âme douce qui avait une crise de santé mentale. Il ne représentait aucune menace pour personne. Il priait et s'occupait de ses propres affaires. Il prie tout le temps. C'est un homme qui est un peu différent."

 

Elle a dit que Fiafonou était la seule personne dans la maison, avec le chien de la famille. Elle a déclaré que la famille conteste que Fiafonou avait des armes sur lui au moment où il a été abattu.

 

Adayi, a déclaré qu'alors que Fiafonou "allait au magasin et achetait ses articles, il est sorti et ils lui ont immédiatement tiré plusieurs balles dans la poitrine parce qu'ils pensaient que ses sacs d'épicerie étaient une arme à feu ou une arme".

 

Dans une déclaration publiée mardi sur Facebook, le chef de la police David McKichan a déclaré : "Nous voulons tous une enquête indépendante, impartiale et approfondie. À cette fin, en tant qu'agence, nous coopérerons pleinement avec le BCA."

 

 

Togo Scoop Info avec Star Tribune

E-Mail: togoscoop@gmail.com

Tél : (00228) 90 96 63 64/ 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.

 

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires