Guerre en Ukraine : Un Togolais dénonce le « silence assourdissant » des journalistes ukrainiens face aux discriminations subies par les Africains

 


Depuis le 24 février 2022, l’Ukraine est envahi par la Russie dans une guerre qui a jeté sur les chemins de l’exil des millions de citoyens vivant dans ce pays. Sans être réellement mêlé à ce conflit, les ressortissants africains résidant en Ukraine, sont pris pour cible de part et d’autres des frontières de l’Ukraine alors que comme les autres victimes de ce conflit, ils ne cherchent qu’un refuge. Une situation qui a ému, Kag Sanoussi du Collectif des artisans pour la paix à prendre sa plume pour adresser une lettre ouverte aux journalistes ukrainiens afin qu’ils oeuvrent par leur écrit à un changement de mentalité.

Nous vous proposons l’intégralité du courrier adressé aux journalistes ukrainiens.

 


 

 

Lettre ouverte aux journalistes

                                                                                              Paris, le 22 mars 2022

 

Cher.es ami.es journalistes

 

Vous qui travaillez principalement pour montrer et  révéler les faits, éveiller et éduquer les consciences.

Vous qui êtes le reflet tangible de la liberté d’expression et d’information.

Vous qui tutoyez au quotidien les valeurs de démocratie.

Vous qui savez défendre la veuve et l’orphelin, le faible et le fort, le juste et le vrai.

Vous qui êtes des correspondants de paix et  même en temps de guerre.

 

Pourquoi alors tant de silence, dans vos rangs, face aux discriminations publiques et continues dont sont victimes les africains en Ukraine et dans plusieurs pays limitrophes ?

Pourquoi sont-ils malmenés, brutalisés et empêchés de quitter l’Ukraine pour se mettre à l’abri ?

Pourquoi ne sont-ils pas accueillis, eux aussi, dans les pays accueillant des réfugiés ukrainiens, comme tous les exilés ?

Et pourquoi un pays comme la Lituanie se permet d’emprisonner et d’infliger des traitements sauvages et moyenâgeux aux africains en quête de secours sur son territoire ?

Pourquoi, aussi, peu d’indignation et de réprobation de cette guerre dans la guerre qui est livrée aux africains ?

Ce que nos yeux et oreilles ont vu et entendu dans le cadre de notre investissement pour contribuer à l’évacuation des personnes et plus particulièrement des expatriés africains d’Ukraine ; Les faits que certains d’entre vous ont su relayer sur le traitement réservé aux africains dans la zone de guerre ukrainienne ainsi que dans des pays limitrophes, sont une déchirure béante dans la conscience collective et un goudron amer dans le lac de la civilisation humaine. 

En ce 21ème siècle, ce cabaret macabre, véritable marteau piqueur des valeurs humaines, dépasse l’entendement !

 

Vous êtes nombreuses et nombreux à dénoncer la guerre en Ukraine, à adhérer au refrain de la victoire de la lumière sur les ténèbres, à accompagner bon an mal an la redéfinition d’un nouvel ordre mondial, sûrement, multipolaire.

 

Républicains et artisans résolus de la paix, nous y adhérons totalement; convaincus que la guerre n’est jamais la bonne réponse à rien. Elle est un échec collectif et le surpassement de l’animal sur l’humain.

Nous apportons donc notre soutien indéfectible à toute action susceptible d’aider à l’arrêt de la guerre en Ukraine pour laisser la place à des solutions négociationnelles.

 

Nous exprimons notre entière solidarité envers le peuple ukrainien actuellement en grande souffrance.

Nous exprimons également notre solidarité sans faille envers les expatriés africains malmenés en Ukraine et dans les pays voisins.

 

Mais alors, pourquoi ce silence assourdissant dans la majorité de vos rédactions ?

Est-ce possible de vouloir la victoire de la lumière sur les ténèbres tout en continuant de fermer les yeux sur des ballets ténébreux ?

Est-ce possible de redéfinir un nouvel ordre mondial avec des pratiques anti-démocratiques et inhumaines ?

 

Loin de nous, l’idée de porter une accusation contre qui que ce soit, car nous sommes convaincus que fondamentalement chacune et chacun réprouve ces pratiques barbares et indignes.

Nous sommes convaincus que votre conscience journalistique réprouve ces traitements inhumains, iniques et écœurantes que l’on fait subir aux Africains en 2022 !

Nous sommes convaincus que les regards malencontreusement éloignés auront dès le premier chant du coq, de nouveaux verres.

 

Nous en appelons donc au réveil des consciences individuelles et collectives,

Nous en appelons au courage et à l’audace,

Nous en appelons au surpassement de l’humain qui sommeille en nous.

 

Pour contribuer à ce que tous les esprits s’émeuvent avec raison et que celles et ceux, qui sont en mesure de stopper ces pratiques discriminatoires, véritable déni de la démocratie et gangrène de toute civilisation qui se meurt, activent les leviers qu’il faut.

 

Autrement, nulle intelligence moyenne ne saurait comprendre que, quelques jours seulement après le grand sommet « Union Africaine - Union Européenne » des 17 et 18 février 2022, les africains puissent être ainsi traités en terre européenne.

 

Mais entendons-nous bien, vous n’êtes pas responsables de cette guerre dans la guerre livrée aux expatriés africains.

Et aucun doigt accusateur, dans votre direction, n’est pointé.

 

Mais vous avez le pouvoir :

D’interpeller,

De dévoiler l’information,

D’aider à l’humanisation des pratiques,

De contribuer à porter la lumière dans tous les espaces ténébreux,

Et celui de porter partout votre éthique,

 

Il faut donc agir, en même temps et maintenant tel le colibri.

 

Nous comptons sur vous.

 

 

 

                                      Pour le Collectif des artisans pour la paix,

 

 

Kag SANOUSSI

 

Expert en Intelligence Négociationnelle

Président de l’Institut International de Gestion des Conflits- IIGC

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires