Togo: Quand Robert Dussey sous-traite la situation des Togolais en Ukraine



Le 24 février 2022, la Russie a envahi l’Ukraine déclenchant une des rares guerres du  21ème siècle sur le vieux continent. Du coup, les pays responsables ont commencé par rapatrier leurs ressortissants.

Pendant ce temps du côté de Lomé, c’est le silence radio. L’opinion nationale inquiète se demandait s’il n’y a pas de ressortissants togolais en Ukraine et combien sont-ils. A noter que le Togo a toujours entretenu de relations universitaires privilégiée avec les pays belligérants et des centaines d’étudiants ont été formés dans ces deux pays.

Face à la réaction timorée des autorités togolaises, les premières actions sont venues des  citoyens togolais installés en Pologne. C’est ainsi que les médias sociaux ont relayé l’appel de ressortissants togolais en Pologne qui demandait aux compatriotes résidant en Ukraine de le contacter pour leur accueil et  prise en charge en Pologne.

Quelques jours plus tard, le ministère des affaires étrangères annonce que l’assistance des compatriotes en Ukraine sera faite par le Haut conseil des Togolais de l’extérieur (HCTE). Mais quelle expérience le HCTE a dans la gestion de cette situation pour que le gouvernement lui délègue cette mission ? Quels sont les moyens dont-ils disposent pour mener à bien la mission ? Sont quelques-unes des questions qu’on peut poser à juste titre.

Au moment où des pays voisins à l’instar du Ghana a pris à bras le corps la situation de ces compatriotes en Ukraine estimés à 2000 âmes et a rapatrié certains au frais du contribuable ghanéen. La plupart des ressortissants ghanéens en Ukraine ont refusé de rentrer au pays ont été installé en Pologne. Même un député ghanéen a spécialement fait le déplacement de la Pologne pour rencontrer ses compatriotes, au Togo c’est au HCTE que Dussey confie la gestion de cette situation. Or dans tous les pays ce sont des diplomates chevronnés qui étaient au devant de la gestion de la crise.

Mais au Togo, Robert Dussey, préoccupé par l’organisation d’un sommet sur la transition politique et le terrorisme dont on sait difficilement quel exemple le Togo qui a connu une transition politique chaotique du début du processus démocratique en Afrique peut donner, n’en avait cure de ce qui advenait à ses concitoyens. Mais s’il s’agissait de sillonner le monde au frais du contribuable pour des accords sans valeur qui n’apportent rien au citoyen togolais, il ne délègue pas ces missions. Mais quand la vie du Togolais est en jeu, il trouve le vilain plaisir de la sous-traiter.

Tout ceci est la preuve que les Togolais n’ont à la tête de leur pays que par des gens qui ne sont nullement pas préoccupés par leur situation mais qui  sont avant tout guidés par leur propre intérêt. Il ne peut en être autrement quand on est en "Afrique malade de ses dirigeants".

 

 

Francine DZIDULA

E-Mail: togoscoop@gmail.com

Tél : (00228) 90 96 63 64/ 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires