Hausse des prix des produits pétroliers : Quand Faure Gnassingbé annihile ses 4 mesurettes

 



Aujourd’hui, les fake news et les rumeurs sont savamment distillés dans l’opinion par les gouvernements pour tâter le pouls de cette dernière avant la prise de certaines décisions. C’est ainsi qu’au Togo, le vendredi 6 mai 2022,  le gouvernement qui réfléchissait à la façon de faire accepter la pilule d’une prochaine hausse des prix des produits pétroliers à la pompe, a lancé un ballon d’essai dans l’opinion. Pour y aboutir, tout comme pour l’avant-dernière hausse, la presse fut servie à des fins de manipulation.

En effet, dans la journée du 6 mai 2022, les autorités togolaises ont convoqué les acteurs du monde des transports pour les informer de leur intention d'augmenter à nouveau le prix des produits pétroliers parce que la soi-disant subvention de 10 milliards consentie par l'État togolais ne couvre que la consommation d'un mois.

Dès que la nouvelle ait fuité dans la presse et sur les réseaux sociaux, le Ministre-secrétaire général du gouvernement, Malick Natchaba, s’est empressé de la démentir des bouts des lèvres.  Aujourd’hui, la hausse est actée. C’est la deuxième hausse dans le pays en l’espace de 6 six semaines. Par cette augmentation, les produits pétroliers connaissent une majoration qui oscille entre 30 à 55 F.

Cette hausse intervient dans un contexte de vie chère marquée par la baisse du pouvoir d’achat des populations qui ne savent plus à quel saint se vouer et qui, chaque jour crient en direction des autorités pour qu’elles leur allègent la situation. L’inflation dans le pays est de l’ordre de 5%.

Signe de la désespérance de la situation. La veille de la fête de l’indépendance, le 26 avril 2022, au moment où le Président de la République, Faure Gnassingbé, rallumait la flamme de l’indépendance, c’est une meute de citoyens qui s’est attroupée autour du monument, non pas pour lui réserver un bain d’honneur mais pour crier : « Le maïs coûte cher ! Le maïs coûte cher ! ». Le maïs étant la denrée de consommation la plus prisée au Togo. Si ceux-là qui ont l'habitude de clamer le chef de l'Etat se retournent pour crier qu'ils ont faim, ça doit faire réfléchir. Face à la faim, aucun homme n'est contrôlable. 

On aurait cru que ces cris d’une population en détresse, proférés à quelques mètres du premier citoyen soient tombés dans de bonnes oreilles puisque, dans la foulée du discours du 27 avril, Faure Gnassingbé, a annoncé 4 mesures quoique jugées insuffisantes pour juguler la crise. Mesures que la nouvelle hausse vient définitivement d'annihiler. Par cette hausse c’est comme le Président de la République a repris de la main gauche ce qu’il a donné par la main droite.

Partout dans le monde et particulièrement au Togo, le prix des produits pétroliers conditionne celui des autres denrées. Dans ces conditions, il n'est pas exclu une nouvelle flambée des prix des produits de premières nécessités.  C’est pour éviter cela que lors des dernières mesures prises par le gouvernement pour juguler la crise, la population avait souhaité que la baisse des produits pétroliers y soit inclue. Elle n’avait pas été entendue. Comme réponse à cette sollicitation, le gouvernement vient aujourd'hui de corser l’addition en augmentant une fois de plus le prix des produits pétroliers.

Togolais, serrez vos ceintures pour l’envolée des prix des produits premières nécessités.

 

Voici le nouveau tarif des produits pétroliers

Super sans plomb   625 F contre 595 F

Pétrole lampant      580 F contre 550 F

Gas-oil                    660 F contre 605 F

Mélange 2 temps     718 F contre 690 F       

 

 

Albert AGBEKO

E-Mail: togoscoop@gmail.com

Tél : (00228) 90 96 63 64/ 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires