Vie chère : Ces propositions audacieuses de cet ancien ministre pour juguler le mal

 



Il était un des ministres clé du gouvernement de la transition au Togo. Même si ces derniers temps, ces sorties sur les réseaux sociaux, tendent à lui enlever l’estime qu’il avait au sein de l’opinion. Toujours est-il que Dr Ekoudé David Ihou, puisque c’est de lui  nous parlons, a fait une sortie lumineuse qui mérite d’être prise en compte sur la vie chère qui secoue   plusieurs pays et particulièrement le nôtre.

Depuis que cette crise liée à la vie chère frappe de plein fouet  le bas peuple. Il a l’impression qu’il est le seul à ressentir les effets, vu que ses appels et interpellations incessants tombent sur un silence assourdissant des gouvernants qui ne vivent certainement pas les mêmes réalités que cette population qui se saigne. En effet, très souvent, le pouvoir d’achat des gouvernants payés rubis sur l’ongle, équivaut à plus de 20 fois voire plus le SMIG payé au bas peuple. Dans ces conditions, les besoins ne sont pas les mêmes. On ne ressent pas la faim de la même manière.

Mais aussi surprenant que cela puisse paraitre, c’est encore ce bas peuple qui paie le plus lourd tribut en terme de vie chère. Jusqu’ici toutes les mesures prises par le gouvernement togolais pour faire face à la vie chère, aucune ne touche directement ses membres. Et pourtant, ils sont les mieux lotis dans la République et de ce fait doivent montrer un signe de solidarité vis-à-vis de cette population clochardisée et qui se démerde pour faire bouillir la marmite au moins  une fois dans la journée.

C’est en cela que les propositions de Dr Ihou ont valeur réparatrice de préjudice subi par ce peuple. En effet, ces propositions ne se contentent pas seulement de donner accès au service de base à cette population mais encore elles imputent aux gouvernants certains avantages liés à leur fonction. Question de voir s’il est facile de délaisser certaines choses auxquelles on est habitué.  


 

 Concrètement Dr David Ihou propose la revalorisation de 15% des salaires, la diminution de 20% des tarifs de la TdE et de la CEET (les sociétés d’eau et d’électricité), la réduction de 20% des frais de consultations dans les hôpitaux, centres de santé, cliniques et cabinets privés.

Il n’est pas un secret pour personne que ceux qui sont durement touchés par cette crise se sont les chômeurs, les étudiants, et les diplômés sans emplois. Leur situation inquiète Dr Ihou qui l’a prise en compte en faisant des propositions en vue de son allègement. Ainsi, il propose la création d’une indemnité de chômage pour cette catégorie de personnes. Par exemple, propose-t-il, 15.000 F par mois pendant 18 mois, puis 10.000 F par mois les 6 mois suivants, (C’est mieux que le fameux Novissi dont on a rabattu les oreilles et qui n’a duré qu’à peine 3 moins) si le chômeur n'a toujours pas trouvé d'emploi et justifie qu'il a vraiment cherché, mais en vain.

Pour l’assurance maladie qui préoccupe tant ces derniers mois le gouvernement, l’ancien ministre de la Santé va dans le même sens que le gouvernement. Mieux, il propose d’en faire une priorité des priorités et d’en faire  définitivement l'Assurance Maladie Universelle Généralisée à tous les citoyens togolais et non togolais, c’est-à-dire les étrangers ayant un travail fixe au Togo.

Mais là où les propositions de Dr Ihou deviennent intéressantes, c’est là où il fait la proposition de réduction du train de vie de l’Etat. Depuis le début de cette crise alimentaire, beaucoup sont allés dans ce sens prenant l’exemple des pays voisins particulièrement du Ghana, (le gouvernement de ce pays a réduit de 30% son salaire) mais jamais ils n’ont pas été entendus. Pas si sûr que ce sera le cas cette fois-ci.

Néanmoins Dr Ihou propose la réduction d’au moins 10% du train de vie de l’Etat. Ceci passera par la réduction du nombre de ministères et ministres  jusqu'à 21 tout au plus, réduction des dépenses de fonctionnement des ministères (éteindre l'électricité non indispensable dans les bâtiments publics et ministères la nuit par exemple ...).

Le Dr dermatologue, allergologue et diabétologue  ne se contente pas seulement de propositions. Il annonce qu’il est à la tête d’un groupe de 12 personnes, une sorte de think-thank constitué d’économistes, juristes, médecins, sociologues, enseignants et agronomes … qui se planchent sur ces propositions. Un document finalisé en sortira au bout de 90 jours à soumettre au gouvernement. Car, «  c'est bien beau de dire d'augmenter les salaires, de réduire les frais de l'eau et d'électricité, de diminuer les frais médicaux, mais il faut trouver les moyens financiers de toutes ces charges », écrit-il.

Si le gouvernement donne souvent l’impression d’être à court d’idées, il ne pourra plus dire cette fois-ci que des propositions ne lui sont pas faites surtout que celles-ci seront motivées.

Ne dit-on pas souvent que la révolte d’un peuple qui a faim est plus difficile à contenir qu’une révolte politique. Nous devrons œuvrer à ne pas en arriver là !!!

 

 

Francine DZIDULA

Photos: DR

E-Mail: togoscoop@gmail.com

Tél : (00228) 90 96 63 64/ 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires