Vie chère : Les Togolais sacrifiés une fois encore sur l’autel des intérêts de la minorité pilleuse

 

                                                               Photo illustrative

Surpris par une hausse inopportune, injuste et suicidaire, les Togolais ne cessent d’appeler pour que cette mesure soit rapportée. Mais le gouvernement qui, à juste titre, peut être accusé de non-assistance à personne en danger, feigne d’ignorer cet appel de détresse de sa population.

A la Dynamique Mgr Kpodjro (DMK), le regroupement politico-associatif qui a porté la candidature de l’ancien premier ministre Gabriel Mensa Agbéyomé Kodjo à la présidentielle de février 2020, on saisit la balle au bond.

Dans une déclaration rendue publique ce 17 août 2022, ce regroupement fait observer que le gouvernement qui régente le Togo depuis un demi-siècle n’a jamais tiré aucune leçon de l’expérience d’août 2016. Cette année-là, faut-il le rappeler, le groupe Total, société  de distribution de gaz s’était permis d’augmenter de 41% les prix de ses produits, sous prétexte que l’Etat avait supprimé la subvention. Une augmentation qui a entrainé une vive réaction des consommateurs amenant le ministre du Commerce a rapporté la hausse.

Ironie du sort, 6 ans après, et toujours dans le mois d’août, une nouvelle hausse unilatérale (qui n’a pas respecté les procédures d’augmentation des produits pétroliers et gaz butane) et  spectaculaire de la bombonne de gaz par les sociétés de distribution de gaz est avalisée par le gouvernement.  

« Comment a-t-on pu abandonner depuis tout ce temps l’approvisionnement du Togo en gaz butane à ces sociétés privées ? Comment veut-on que notre pays honore ses engagements en matière de climat et freine la déforestation alors que ce sont encore des privés qui importent, distribuent et fixent le prix du gaz à leur guise »,  questionne la DMK.

Cette hausse, s’offusque la DMK, intervenant  à un moment où les togolaises et togolais ploient déjà sous le poids de la vie chère, soit annoncée par des distributeurs pendant que le gouvernement se terre dans un silence coupable. « Faut-il en déduire que les autorités déjà en manque de légitimité, se savent maintenant incapables de s’imposer à ces opérateurs économiques plus puissants que l’Etat », se demande le regroupement qui fait une comparaison entre le prix de vente du précieux gaz au Togo et dans la sous-région. Comparaison qui place le Togo au top des pays où le gaz coûte plus cher dans l’espace UEMOA.

Par  conséquence, la DMK exige que les gouvernants remettent en place la subvention sur les tarifs de produits gaziers. Les fonds de cette subvention, seront plus utiles aux togolaises et togolais dans la réduction du prix du gaz que dans l’organisation d’élections régionales inopportunes et la mise en place d’un sénat budgétivore, souligne le communique. Ces subventions, poursuit la DMK, sont également une condition nécessaire et obligée pour limiter les effets à terme de l’usage excessif du bois de chauffe et du charbon de bois. Dans ces conditions, elle en conclut que les togolaises et togolais sacrifiés une fois encore sur l’autel des intérêts de la minorité pilleuse.

 

Clarisse AFANOU

E-Mail: togoscoop@gmail.com

Tél : (00228) 90 96 63 64/ 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires