Les 10 mesures de Faure Gnassingbé : Ce que pense le député Séna Alipui

 



Prise en tenaille par le choc post-Covid et la vie chère, la population togolaise à bout de souffle ne cessait ces derniers temps d’interpeller les autorités pour que des mesures urgentes soient prises en vue de juguler la situation. Répondant à cette sollicitation le président Faure Gnassingbé a annoncé le 16 septembre 2022, 10 mesures en faveur de la population dans le « souci de préserver le pouvoir d’achat de la population ».

Ces mesures sont diversement appréciées par la population togolaise. Séna Alipui, député de la circonscription électorale d’Ogou-Anié est l’un des acteurs politiques à réagir sur le sujet.

Lire aussi : UFC : Deux courants à couteaux tirés pour le contrôle du parti

Dans cette première réaction, l’élu du peuple sans toutefois faire une analyse exhaustive du sujet et sans connaitre tous les contours des mesures annoncées, note que sur les 10 mesures 8 sont chiffrés et 2 ne le sont pas.  Les 8 mesures chiffrées représentent 90,5 milliards FCFA.

D’entrée de jeu, le conseiller spécial de Gilchrist Olympio se réjouit que ces mesures tombent à pic en début de session budgétaire. Toutefois, reconnait-il, l’inflation notée en début d’année, consécutive à la vie chère faisait partie des priorités de la première force de l’opposition parlementaire.

«  En ce début de session budgétaire, nous allons voir quel genre de pression et quel genre de discussions nous allons mener avec le gouvernement pour pouvoir tirer le maximum de ce qui est possible pour la population togolaise pour lui permettre de vivre dans de bonnes conditions, pour lui permettre de vivre décemment et pour mettre la population togolaise à l’aise. C’est ce combat qui sera le nôtre au cours de cette session budgétaire », a précisé le 3ème Vice-président de l’assemblée nationale.

Lire aussi : Prochaines joutes électorales : L’UFC affûte ses armes

 L’UFC, parti de l’opposition parlementaire n’est pas seulement une force de critique, elle est aussi une force de proposition. C’est dans ce sens que l’élu de l’Ogou-Anié propose des pistes de solution au gouvernement pour venir à bout de cette crise. Ainsi, le député Alipui propose  l’augmentation du SMIG à hauteur de 50 000 F CFA, la baisse du TVA, la baisse de l’impôt sur les sociétés industrielles et commerciales, l’accélération de la transition du secteur informel vers le secteur formel pour élargir l’assiette fiscale, la taxation des produits de luxe, l’accélération de  la mise en œuvre de l’assurance universelle, et de l’assurance emploi…

En attendant de prendre langue avec les autorités, l’UFC  continuera par faire la pression pour réduire l’impact de la vie chère sur la population, a conclu M. Alipui.

 

Francine DZIDULA

E-Mail: togoscoop@gmail.com

Tél : (00228) 90 96 63 64/ 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires